samedi 28 février 2015

Les voyages dans le temps




   Je n'ai jamais aimé les histoires ou les héros remontent le temps, quelle que puisse être la méthode employée. En fait, il existe une exception notable, la première et la plus célèbre d'entre toutes ces histoires, La machine à explorer le temps de HG Wells. Je n'ai pas non plus de problème lorsque l'histoire est contée sur le ton de la comédie. Par exemple, j'aimais beaucoup les Danseurs de la fin des temps de Moorcock, surtout les deux premiers volumes, et son héros qui prend une antique bicyclette pour la machine à explorer le temps de Wells. Et Retour vers le futur, le film, tout hollywoodien qu'il soit, n'est pas si mal. Mais bon, rien de tout ça ne prend son sujet au sérieux, si on considère que le voyage dans le temps est le sujet, ce qui est douteux. Je me suis demandé pourquoi ce manque d'intérêt, moi qui suis plutôt féru de SF, alors que ce type de voyages en est un des thèmes favoris. Et puis naturellement j'ai trouvé la réponse. D'abord, le héros de Wells passe l'essentiel de son temps, sinon la totalité, à se projeter dans le futur, et donc, il ne remonte pas le temps.
   Mon problème avec ces histoires est d'ordre moral, bien plus que scientifique (puisqu'il semble que tout déplacement dans le temps d'un objet pesant est une impossibilité physique démontrée). Les fées, les rayons de la mort, les soucoupes géantes qui tiennent en lévitation dans le ciel, la gravité artificielle dont jouit tout vaisseau E.T. qui se respecte ne m'ont jamais beaucoup gêné après tout. Quand vous remonter le temps, vous touchez au passé, généralement pour défaire ce qui a été fait. Parfois, vous cherchez à annuler les conséquences de vos actes. Il s'agit d'une bagatelle parfois, mais qui s'avère avoir des effets imprévus tout à fait dommageables pour vous ou pour la société et le plus souvent pour les deux. Parfois, c'est un acte répréhensible ou franchement raté que vous cherchez à effacer. Qui ne voudrait pas pouvoir de temps en temps revenir sur ses pas et agir différemment dans telle ou telle situation. Ou simplement ne pas avoir prononcé certains mots qui l'ont été. On pourrait même tuer Hitler au berceau ! Quel rêve, n'est-ce pas ! Et puis non, finalement, quand on y réfléchit un peu, ce n'est pas un rêve mais bien un cauchemar. Ce n’est pas tant le danger de voir débarquer un Terminator de son futur apocalyptique qui m’effraie (quoique je n’aimerais pas du tout ça). En réalité, tout voyageur venant du futur est un Terminator en puissance. Il change un détail et voilà que tout le futur s’en trouve changé. Vous annulez l’œuvre d'une vie, ou même la vie tout court d'une multitude d’êtres vivants d'un claquement de doigt, sans même le vouloir. Et en plus, personne ne le saura. Les malchanceux disparaîtront sans laisser de trace, voilà tout. Ce malchanceux, ce peut-être vous, ce peut-être moi, et nous ne pouvons rien y faire. Donc non seulement, les actes de celui qui remonte le temps n’ont plus de sens — puisqu’il peut en principe défaire tout ce qu’il a fait — mais les vôtres n’en ont plus non plus.
   Finalement, je peux quand même imaginer un endroit où le fait de remonter le temps aurait un sens : cela s’appelle l’enfer.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Pour recevoir les réponses à votre commentaire dans votre boîte mail, cliquez sur "m'informer"